Solo est bouclé en prison une dizaine de jours après le dépôt de plainte pendant 5 mois jusqu’au prononcé du jugement le 15 décembre 2015

Les mensonges de RANARISON Tsilavo
  1. Peut être pour que Solo ne puisse pas bien se défendre face aux mensonges de RANARISON Tsilavo, gérant fondateur CEO NEXTHOPE Madagascar, qu’il  a été mis en mandat de dépôt de suite à Antanimora le mercredi 29 juillet 2015.
  2. LP et EVASAN interdits sont les indications inscrites en rouge sur le  dossier d’incarcération de SOLO à la prison d’Antanimora
  3. Mais quel est le crime commis par Solo pour être incarcéré à Antanimora ?
  4. Son associé RANARISON Tsilavo, gérant fondateur CEO NEXTHOPE Madagascar, l’accuse d’abus de biens sociaux en envoyant des virements sans contre partie, près de 1.047.060 euros soit 3.663.93.565,79 ariary de la société CONNECTIC à la société française EMERGENT NETWORK.
  5. RANARISON Tsilavo l’accuse d’avoir viré sans contrepartie 1.047.060 euros de la société CONNECTIC Madagascar à la société française EMERGENT entre 2009 et 2012.
  6. le Cabinet de commissaire aux comptes RAZANANIRINA, a signalé un recel et un détournement de biens sociaux dans son rapport de l’exercice 2011.
  7. Bien sûr que toutes ces accusations de RANARISON Tsilavo gérant fondateur CEO NEXTHOPE Madagascar sont imaginaires puisque le Cabinet RAZANANIRINA a bien certifié les comptes annuels de CONNECTIC de 2011. Le rapport complet est consultable ci-dessous
  8. Les preuves que la justice malgache a été manipulée par RANARISON Tsilavo pour faire condamner Solo, son patron, à 2 ans de prison avec sursis et 428.492 euros d’intérêts civils à régler à RANARISON Tsilavo, un simple associé, alors que c’est la société CONNECTIC qui est la victime directe et personnelle

Peut être pour que Solo ne puisse pas bien se défendre face aux mensonges de RANARISON Tsilavo, gérant fondateur CEO NEXTHOPE Madagascar, qu’il  a été mis en mandat de dépôt de suite à Antanimora le mercredi 29 juillet 2015.

Car on voit mal un prévenu se défendre dans une maison de dépôt, loin de toutes preuves à produire. Heureusement qu’il y a google mail, nous en reparlerons.

D’autant plus que Solo habite en France, et tous les dossiers administratifs et bancaires de la société EMERGENT NETWORK sont en France.

LP et EVASAN interdits sont les indications inscrites en rouge sur le  dossier d’incarcération de SOLO à la prison d’Antanimora

LP : liberté provisoire
EVASAN : évacuation sanitaire dans un établissement hospitalier

Solo va donc être soumis au registre très strict d’un établissement pénitencier malgache de sinistre réputation qu’est Antanimora.

Mais quel est le crime commis par Solo pour être incarcéré à Antanimora ?

Son associé RANARISON Tsilavo, gérant fondateur CEO NEXTHOPE Madagascar, l’accuse d’abus de biens sociaux en envoyant des virements sans contre partie, près de 1.047.060 euros soit 3.663.93.565,79 ariary de la société CONNECTIC à la société française EMERGENT NETWORK.

Que le totalité des virements illicites faite par sieur Solo ANDRIAMBOLOLONIVO s’élève comme suite :
Année 2009 : 657.729.177,36 Ar
Année 2010 : 1.033.273.747,75 Ar
Année 2011 : 1.537.643.639,36 Ar
Année 2012 : 435.287.001,32 Ar
Soit au total la somme de 3.663.933.565,79 Ariary suivant les attestations bancaires des transferts de la société CONNECTIC vers la société EMERGENT NETWORK SYSTEMS joints à la présente.
Plainte avec demande d’arrestation de RANARISON Tsilavo du 20 juillet 2015

RANARISON Tsilavo l’accuse d’avoir viré sans contrepartie 1.047.060 euros de la société CONNECTIC Madagascar à la société française EMERGENT entre 2009 et 2012.

Il semble que le commissaire aux comptes, le Cabinet RAZANANIRINA, a signalé un recel et un détournement de biens sociaux dans son rapport de l’exercice 2011.

 

Que ces faits sont aussi, entre autres, révélés par le commissaire aux comptes de la société CONNECTIC dans son rapport d’audit de l’exercice 2011 qui a constaté plusieurs anomalies significatives et des fraudes, et a émis des réserves sur les états financiers de la société ;

Qu’en effet, le commissaire au compte a signalé un recel et un détournement de
biens sociaux effectués par Solo ANDRIAMBOLOLONIVO, en comptabilisant . directement
dans son compte courant des ventes de l’exercice 2011 d’un montant de 1623 321.99
Ariary, ainsi qu’une fraude fiscale · et détournement en faisant apparaitre dans le compte
courant de ce dernier des TVA non collectées et non déclarées de 2008 à 2010 d’un montant de 351.121.767.62 Ariary correspondant à des ventes de 2.106.730.605,72 Ariary de ces trois années;
Plainte avec demande d’arrestation de RANARISON Tsilavo du 20 juillet 2015

 

le Cabinet de commissaire aux comptes RAZANANIRINA, a signalé un recel et un détournement de biens sociaux dans son rapport de l’exercice 2011.

 

 

Bien sûr que toutes ces accusations de RANARISON Tsilavo gérant fondateur CEO NEXTHOPE Madagascar sont imaginaires puisque le Cabinet RAZANANIRINA a bien certifié les comptes annuels de CONNECTIC de 2011.
Le rapport complet est consultable ci-dessous

 

Les preuves que la justice malgache a été manipulée par RANARISON Tsilavo pour faire condamner Solo, son patron, à 2 ans de prison avec sursis et 428.492 euros d’intérêts civils à régler à RANARISON Tsilavo, un simple associé, alors que c’est la société CONNECTIC qui est la victime directe et personnelle

RANARISON Tsilavo a perdu son référé auprès du Tribunal de Grande Instance d’Evry (France) pour diffamation pour interdire la publication sur différents sites de l’état de la Justice à Madagascar avec RANARISON tsilavo en toile de fond 

Les jugements rendus par les magistrats malgaches violant la loi au bénéfice de RANARISON Tsilavo

Les virements de 1.047.060 euros, objet de la plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo, tous les ordres de virement signés par RANARISON Tsilavo, ont une contrepartie de 1.321.125 USD et 297.032 EUROS de matériels reçus par CONNECTIC d’après l’email du 25 avril 2012 de RANARISON Tsilavo lui-même

Les factures d’achat d’équipements CISCO auprès du revendeur WESTCON Africa, revendeur agréé CISCO, ainsi que les échanges de correspondance par la société française EMERGENT NETWORK d’après un schéma de travail tripartite (CONNECTIC – WESTCON AFRICA – EMERGENT NETWORK )établi par RANARISON tsilavo lui-même en mars 2009. RANARISON Tsilavo a lui même établi une facture d’IOS (logiciciel de CISCO) de 20.000 euros en mars 2009

Les douanes françaises ont constaté que la société EMERGENT NETWORK a envoyé à la société CONNECTIC pour 1.415.430 euros de matériels.

La victime directe et personnelle de l’abus des biens sociaux est la société CONNECTIC et non RANARISON Tsilavo, simple associé : L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de loi sur les sociétés commerciales à Madagascar sont clairs.

L’arrêt de la Cour d’appel d’Antananarivo a violé l’article 2 du code de la concurrence et l’article 1598 du code civil malgache. Il a également traduit de travers une attestation pourtant claire de la société CISCO.

Le jugement du tribunal correctionnel du 15 décembre 2015 est sans motivation, se contentant de dire « Il résulte preuve suffisante contre le prévenu Solo d’avoir commis le délit d’abus de confiance à lui reprocher ». Que dire de plus ?

L’intérêt civil est dû au victime direct et personnel de l’infraction, la société CONNECTIC, et non à un simple associé : L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de loi sur les sociétés commerciales à Madagascar sont clairs.

Le pouvoir souverain des juges du fond est applicable à condition que les décisions soient motivées et s’appuyent sur une base légale. Et comme le jugement du tribunal correctionnel est sans motivation tour en violant les lois malgaches tandis que l’arrêt de la Cour d’appel ne fait que violer la loi dans motivation.

Le jugement du tribunal de commerce du 27 mars 2019 présidée par RAKOTOARILALAINA Annick Rosa fait référence à l’article 301 de la LTGO concernant l’autorité de la chose jugée alors que c’est la première fois que RANARISON Tsilavo et la société CONNECTIC a affaire à la justice